Les méthodes douces : kézako ?

Dernière mise à jour : 8 avr.

Quand on parle café, qu’est-ce que le slow coffee ou méthode douce ?

Comme son nom l’indique il s’agit d’une extraction douce, plus lente. Pour te faire une idée, cette méthode reprend le système du traditionnel café filtre de nos grands-parents, remis au goût du jour avec de nouveaux “instruments” comme la cafetière Chemex ou encore le porte filtre V60.

Je t’en dis un peu plus dans cet article.

Café de spécialité - Slow café

Méthode douce VS espresso

Boire un bon espresso au coffee shop du coin, c’est la base. Mais pas simple d’investir dans une machine (parfois hors de prix) pour reproduire cette expérience à la maison. Alors si tu cherches à déguster du bon café de spécialité, que tu as besoin de douceur et de subtilité, c’est là que la méthode douce trouve totalement sa place. Un café ainsi extrait offre toute sa richesse aromatique… on oublie le jus de chaussettes !


En comparaison avec l'espresso qui est un café court, très concentré, extrait à partir d’une forte pression d’eau exercée sur un café finement moulu, la méthode douce ne repose pas sur le principe de pression.

L’eau passe lentement dans le café moulu un peu plus grossièrement et reste plus longtemps en contact avec le café. Résultat : le corps du café est plus léger, délicat et son intensité aromatique plus développée.

Bien que le café soit moins “strong”, le café est lui plus riche en caféine, car le temps d’immersion est plus long.


Le matériel pour un bon café

Pour préparer cet élixir, il te faut un peu de matériel.


Premièrement, le bon moulin pour la bonne mouture !

En effet, pour pouvoir extraire correctement ton café, il faut avant tout moudre les grains de café !

Un moulin de bonne qualité, même manuel, est important pour obtenir une mouture fraîche et homogène. Tu peux donc grâce à ton moulin régler l’épaisseur de cette mouture qui tu feras varier selon la méthode douce choisie et tes goûts.

De façon générale, avec une mouture de café plus épaisse qu’un espresso et un temps d’extraction plus long, tu retrouveras en tasse un café sans acidité.


La précision, c’est la clé : une eau au degré prêt, un café au gramme prêt !

Tout comme en pâtisserie, pour les méthodes douces, il faut mesurer, peser… Tout est une question de précision. C’est pourquoi le choix de la bouilloire, mais aussi de la balance est important.


En effet une eau à la bonne température ça compte pour une extraction optimale !

On préconise aussi une bouilloire avec un bec verseur type « col de cygne ». Cette dernière va te permettre de contrôler le débit d'infusion et donc de verser l’eau avec précision.


Pour la balance, celle-ci doit être assez précise (au dixième de gramme de précision minimum) et le must, c’est qu’elle soit dotée un chronomètre intégré (par chance, on en a sur le eshop 😉).

Avec ces deux accessoires essentiels, tu contrôles au mieux la dose de café, la température d’immersion, le temps d'immersion. Tu as donc tout en main pour réussir un “slow coffee” dans les règles de l'art.


Last but not least, la cafetière !

Cafetière ou porte filtre (dripper in english), il en existe une multitude pour différents types de méthodes dites douces, avec chacune ses particularités.


En voici une petite liste non-exhaustive :


Pour aller plus loin et dans le détail, on a décidé que chacune de ces méthodes douces mérite qu’on lui consacre un article dédié.


Alors reste branché pour lire très prochainement l’histoire, les explications, méthodes et recettes de préparation pour chacune d’entre elles.

On aura même des petits tips à te partager !


On pourrait encore en parler pendant des heures (autour d’un feu et d’une bonne tasse de café), mais c’est ici que notre article du jour se termine.


A bientôt pour en découvrir toujours plus sur le café de spécialité !

Posts récents

Voir tout